Histoire

Désia est un monde qui coexiste parallèle à la Terre depuis un bon millier d'années.

Au commencement, il n'y avait que le Domaine Éthéré, un lieu sans haut ni bas où le temps n'avait aucune emprise sur rien ni personne, jusqu'au jour où quatre individus, deux hommes et trois femmes, frères et sœurs issus des Anciens, alors qu'ils s'ennuyaient, décidèrent d'avoir leur propre monde et de pouvoir diriger la vie de milliers de petits êtres leur ressemblant.

Aussi dissemblables par leur caractère que leur apparence, les Cinq passaient leur temps à se chamailler sur des broutilles, tant et si bien que lorsqu'ils modelèrent Désia, ils se la partagèrent en quatre, tout d'abord. Trois choisirent les terres, un les eaux, mais les dissensions continuèrent, surtout entre les trois qui avaient choisi de se partager le gigantesque continent. Silencieux, le cinquième, préférait attendre dans son coin et voir comment les choses se dérouleraient.

Ainsi, après d'âpres discussions et encore plus de chamailleries, Tuuli remporta la partie et eu le droit de choisir son territoire. Elle s'empara donc du plus grand, celui qui avait deux accès à la mer, un avantage non négligeable selon elle. Furieuse, Malbaël hérita du territoire du Nord, montagneux, dangereux, inhospitalier, tandis que sa sœur, Anveena, elle, héritait du territoire restant, tout à l'est, un gigantesque désert totalement inhabitable...

De son côté, le frère ayant choisi le territoire des eaux, Utarron, regardait ses sœurs se crêper le chignon avec une étrange satisfaction. Cependant, lorsqu'il comprit que son frère s'était contenté d'observer le partage dans son coin, il l'interrogea et Yashebaba Zhan lui rétorqua qu'il n'avait que faire des enfantillages de leurs sœurs, qu'il avait de toute manière depuis longtemps décidé où se trouverait son territoire. Quand Utarron lui demanda où, Zhan répondit qu'il ne lui dirait rien, qu'il en avait assez d'eux et il disparut. La légende raconte que les forêts du continent abriteraient le territoire de Yashebaba Zhan, mais jamais personne en un millénaire n'est parvenu à en trouver l'entrée de façon certaine, excepté les enfants de Zhan qui vont et viennent entre les territoires sans être inquiétés le moins du monde.

Laissant leur frère égoïste de côté, les trois filles et Utarron commencèrent alors à chercher comment aménager leurs territoires et ce fut Tuuli la première qui proposa une idée : faire évoluer leur propre personne en fonction de l'élément principal leur territoire. Ainsi, Tuuli ayant choisi un territoire immense de surcroît balayé par les vents, se para de huit paires d'ailes. Bien entendu, les autres se moquèrent d'elle et de son orgueil, mais quand Tuuli expliqua qu'elle allait se séparer de deux de ses paires d'ailes pour donner le jour aux deux premiers habitants de son territoire, son frère et ses sœurs cessèrent et parurent soudain très intéressés.

Utarron, ayant l'eau pour élément principal, se para d'une queue puissante et souple, remplaçant ses jambes ; l'accessoire idéal pour traverser son territoire. Il se dota également de la capacité à respirer sous l'eau, bien entendu.

Malbaël ayant le feu pour élément avec tous les volcans qui envahissaient son territoire, elle entreprit de le canaliser, de faire en sorte qu'il ne soit pas un frein au développement de ses créatures, mais plutôt un atout.

Anveena s'étant retrouvée avec son immense désert, décida qu'il allait lui servir et pour se protéger du soleil, elle fonça sa peau et ses yeux se parèrent d'un filtre jaune pour lui permettre de voir sans avoir à se cacher les yeux derrière quelque chose pour qu'ils ne brûlent pas. 

Maintenant, se posa la question de la façon dont ils allaient peupler leurs territoires et Tuuli mit en œuvre sa proposition et s'arrache deux paires d'ailes. Elle les jeta dans le ciel de son territoire et lorsqu'elles tombèrent sur le sol, elles étaient rattachées au dos de deux créatures humanoïdes comme elle.

Voyant cela, Anveena confectionna deux tas de sable avec un peu d'eau pour donner le jour à son couple fondateur. Utarron, lui, arracha deux écailles de sa nageoire et l'océan se chargea d'en faire deux créatures marines semblables à sa personne. De son côté, Anveena hésita. Utiliser le feu pour modeler des gens, la pierre ? Elle opta finalement pour la lave qui nourrissait les volcans et donna vie à ses fondateurs.

Pendant les siècles qui suivirent, les Aînés, tels que leurs enfants les appelleront par la suite, continuèrent de veiller sur les leurs, soit depuis le Domaine Éthéré, soit directement en se mêlant à eux sans se faire repérer.