Désia

Désia, c'est une quadrilogie. Cela n'a jamais été autrement depuis son commencement au début des années 2000.

Mais, au tout début, cette histoire avait un tout autre nom, "Les Ailes du Bonheur" et il est resté pendant très longtemps. Les tomes 1 et 2 ont été publiés sous ce nom, d'ailleurs, jusqu'à ce que je décide que ce titre n'allait définitivement plus. Finalement, après délibération (avec mes sœurs, principalement), je me suis dit, l'histoire se déroule en majeure partie dans un monde appelé Désia, chaque tome porte le nom d'un des quatre royaumes, alors pourquoi chercher midi à quatorze heures, je vais appeler ma saga "Désia" et voilà !

Désia, c'est l'histoire, au tout début, durant ce qu'aujourd'hui j'appellerais le "premier jet", de Skye, une jeune fille de seize ans qui passe sa vie à la bibliothèque, dès qu'elle a un moment, elle s'y rend, pour lire, pour apprécier le silence de cet espace hors du temps. Lors d'une de ses explorations dans les rayonnages sombres et poussiéreux où les gens ne vont jamais, elle déniche un livre qui brille. Si, si, qui brille, qui luit d'une lueur blanchâtre. Inaccessible, car rangé au sommet de l'étagère, Skye monte sur un marche-pied et s'empare du bouquin, mais il lui brûle les doigts et tombe sur le sol. Il s'ouvre alors, ses pages tournent et une lumière blanche aveugle la jeune fille qui tombe du tabouret. Quand elle rouvre les yeux, elle est face à un homme vêtu de blanc, les yeux bleus, la peau pâle, arborant des ailes dans le dos. Voilà la toute première apparition de Yumna Solsanke, le second personnage principal de Désia.

Ce premier tome a subi pas mal de réécriture, au cours des années qui ont suivi et au fil de l'une de d'elles, Skye est devenue Arhylinn (avec Skye comme nom de famille) et si aujourd'hui elle est toujours un rat de bibliothèque, elle est devenue une étudiante de dix-sept ans qui a de temps en temps besoin du silence de ce lieu pour travailler.

L'une de ses réécritures à d'ailleurs été fatale à ce premier jet, je ne parvenais plus à continuer à l'écrire, alors j'ai tout supprimé et je suis repartie de zéro. L'histoire actuelle était née et tout s'est enchainé en un rien de temps.

En 2004, le tome 1 était bouclé et à l'époque, je ne connaissais par les termes "réécriture", "correction", "bêta lecture", donc pour moi, le roman était fini prêt à être publié. Je l'ai donc mis de côté et suis passée au tome 2 qui lui a enduré un déboire tout autre qu'une réécriture complète : un crash de disque dur. Durant la canicule de 2006, mon pauvre ordinateur Dell n'a pas survécu, mon disque dur est décédé et j'ai perdu des dizaines de manuscrits dont Le Royaume du Feu dont je venais de mettre un point final quelques jours auparavant. J'étais au bout de ma vie, j'en ai été malade pendant des jours, mes parents ne comprenaient pas pourquoi je réagissais comme ça pour "un fichier informatique", mais écrire fait partie de ma vie, ce n'est pas un travail, ce n'est pas non plus un passe-temps, si je n'écris pas je suis malade. Après quelques jours, je me suis reprise et comme l’histoire était encore fraîche dans ma tête, j'ai tout réécrit et j'ai amélioré, je pense, ce premier jet décédé prématurément. L'histoire est celle que vous pouvez actuellement lire sur Amazon, contrairement au Tome 1 que j'ai remanié en mieux lorsque je me suis prise au défi lancé par l'une de mes sœurs, de traduire en anglais mes propres romans.

En septembre 2021, le Tome 3 Le Royaume des Eaux est sorti en édition indépendante, toujours, sur Amazon, et le tome 4 est en cours de rédaction. J'ai une sorte de fil rouge à suivre qui me donne une idée général de la direction que doit prendre l'histoire, mais comme je me connais, je dévie très souvent et je dois ensuite faire en sorte de faire revenir l'histoire au même niveau que la trame, ce qui parfois, nécessite une dizaine de pages de texte et des ajustements chez les personnages.

À l'heure où j'écris cela, je n'ai pas encore la fin de cette quadrilogie en tête, mais je me fais confiance, cela ne saurait tarder ! Je peux demeurer plusieurs semaines sans toucher à un manuscrit, bloquée, et puis un jour, cela se débloque et j'écris plusieurs milliers de mots d'une seule traite (pour certains collègues écrivains, je suis d'ailleurs une sorte de robot, mais je le prends comme un compliment !)

Je vais cesser de blablater désormais, et vous laisser découvrir les personnages de cette saga et leur histoire, ainsi que l'histoire de ce monde créé de toute pièce qui n'a de cesse d'évoluer et de s'étoffer au fil des années.